107 résultats

VERLING , NICHOLLS

Journaux de Sainte-Hélène

Paris, Librairie Historique F. Teissèdre, 1998; 16 x 24 cm, 208 pp., broché.

La légende napoléonienne prit naissance dès l’exil de l'Empereur à Sainte-Hélène. La captivité de Napoléon, après les victoires obtenues sur les puissances européennes, devait marquer les esprits de l'époque. Cet ouvrage présente les témoignages de deux officiers anglais de la garnison de Sainte-Hélène. Il donne de cet événement tragique une version différente de celle connue habituellement.

VETTE (Thierry), SIGNOLI (Michel), DUTOUR (Olivier), ARDAGNA (Yann)

Les oubliés de la retraite de Russie

Paris, Éditions Historiques Teissèdre, 2008; 21 x 24 cm, 180 p., nombreuses illustrations en couleur, broché.

À l’automne 2001, un groupe d’ouvriers travaille sur un chantier de construction au nord de Vilnius, capitale de la Lituanie, lorsque des ossements apparaissent. L’analyse des objets découverts au contact des squelettes permet de démontrer qu’il s’agit des dépouilles de soldats de la Grande Armée de Napoléon, disparus au cours de la tragique retraite de Russie, en décembre 1812. Une équipe de chercheurs français, dépêchée sur place, va réaliser la fouille du charnier et l’étude des vestiges dans le cadre d’une collaboration franco-lituanienne. Les oubliés de la retraite de Russie fait le point sur les résultats des travaux menés sur le terrain et en laboratoire. À travers les textes et les photographies recueillis dans ce livre, ce sont les vies de milliers d’hommes qui défilent sous nos yeux.

WALTER (Jakob), DIF (Jean)

Les Mémoires de Jakob Walter, 1812. La marche en Russie des fantassins wurtembergeois au service de l'Empire.

Paris, Éditions Historiques Teissèdre, 2003; 16 x 24 cm, 189 pp., cartes, illustrations., index et bibliographie commentée, broché.

Traduction, avant-propos et notes de Jean Dif.Ces mémoires, vivants et fourmillants d'anecdotes et de détails pittoresques, se lisent comme un roman. À ce titre, ils s'adressent au public le plus large. Il ne s'agit pourtant pas d'une œuvre de fiction car l'auteur a réellement participé aux événements qu'il relate. Aussi les historiens et les chercheurs y trouveront-ils des informations inédites, en particulier sur le rôle tenu par les troupes allemandes durant la campagne de Russie.À la fin de l'ouvrage se trouvent des planches d'uniformes en couleurs.Jean Dif, maître de conférence à l'ENA, a redonné vie à ce texte (lire absolument le recit qu'il fait de sa découverte) et l'a de plus doté d'un important appareil critique.

WAUTIER

Mémoires d'un officier belge

Paris, Librairie Historique F. Teissèdre, 2000; 16 x 24 cm, 93 pp., broché.

Ces mémoires embrassent près d'un siècle de l'histoire belge.Né sous le règne de Marie-Thérèse d'Autriche, François-Xavier de Wautier devient le doyen des généraux belges et meurt sous le règne de Léopold II. Cet officier aura ainsi servi tour à tour l'Autriche, la France, le roi de Westphalie, les Pays-Bas et, enfin, sa patrie devenue indépendante.

WERBA (Daniel)

Le combat d'Arromanches. Épisode des guerres de l'Empire, 8 et 9 septembre 1811.

Paris, Librairie Historique F. Teissèdre, 2000; 16 x 24 cm, 115 pp., illustrations, broché.

Entièrement inédit, cet ouvrage se propose d'étudier un épisode peu connu de l'histoire napoléonienne, qui fut l'un des rares succès navals de la période. L'auteur, délégué régional de l'Association pour la Conservation des monuments napoléoniens, a exploré les archives françaises et britanniques tout en visitant les lieux qui furent le théâtre de ces événements.

WOLZOGEN (Ludwig von)

Mémoires d’un général d’infanterie au service de la Prusse et de la Russie (1792-1836)

Paris, Éditions Historiques Teissèdre, 2002; 16 x 24 cm, 686 pp., broché.

Sur les milliers de mémoires publiés, les traductions de mémoires d'officiers étrangers sont extrêmement rares. François Gendreau s'est attelé à cette tâche colossale pour les mémoires de Wolzogen en enrichissant sa traduction d'un appareil critique remarquable.Un homme peu ordinaire nous est ainsi présenté : soldat, Wolzogen passe du service du Wurtemberg à celui de la Prusse et devient précepteur du prince Eugène ; il rencontre Napoléon lors des négociations pour le mariage de Jérôme Bonaparte avec Catherine de Wurtemberg ; en 1807, il intègre l'armée russe et accède au grade de lieutenant-colonel avant de devenir aide de camp de l'empereur Alexandre. Wolzogen est alors chargé de reconnaître et de cartographier la frontière ouest de la Russie et une partie de la Pologne, en prévision d'une offensive de Napoléon. Après la bataille de Leipzig, Wolzogen quitte la Russie pour Weimar dont il représente le duc au congrès de Vienne. La dernière mission accomplie par Wolzogen : l'instruction militaire des princes Frédéric et Guillaume de Prusse, futurs roi et empereur.

ZALUSKI (Joseph-Henri)

Les Chevau-légers polonais de la Garde (1812-1814). Souvenirs

Paris, Librairie Historique F. Teissèdre, 1997; 16 x 24 cm, 117 pp., broché.

Écrits vers 1860 à Cracovie et publiés dans le Carnet de la Sabretache en 1897-1898, ces souvenirs constituent un témoignage précieux sur le rôle des Polonais dans les campagnes de Russie et d'Allemagne, au sein du prestigieux régiment de la Garde impériale.