212 résultats

1814-1815. Souvenirs des régions envahies

Paris, Librairie Historique F. Teissèdre, 1999 16 x 24 cm, 161 pp., broché.

Réunion de quatre témoignages sur les années que l'on pourrait qualifier de «débacle» : le Récit dramatique de l'invasion de 1814 par le garde d'honneur de Mauduit ; l'Incendie de Méry-sur-Seine (22 février 1814) par un juge de paix nommé Hubert ; une histoire de Compiègne en 1814 par un contemporain, bibliothécaire de la ville , nommé Escuyer ; enfin, le récit du Blocus de La Fère par les Prussiens en 1815 par le général baron Chapelle.

1814. Résistance et occupation des villes françaises

Paris, Éditions Historiques Teissèdre, 2001 16 x 24 cm, 281 pp., broché.

Dans les derniers bastions d'une armée en déroute, la France impériale résiste en faisant souvent preuve d'héroïsme. Pour en témoigner, dix relations de contemporains décrivent la situation de neuf villes. Souvenirs de soldats français comme Laffaille et Gébert à Besançon, ou étrangers comme De Bagnold à Sens ; relations des représentants de l'autorité locale comme le directeur des postes Michel à Metz, le maire d'Huningue, Amand-Blanchard, le préfet Roederer qui se déplace en Île-de-France, ou le chevalier de Jouvencel, maire de Versailles ; observations de simples habitants comme Mlle Audouard de Montviol à Lyon ou un témoin qui conversa avec Alexandre Ier à Bar-er sur-Aube. Tous, qu'ils soient fervents admirateurs de l'Empereur, indécis politiques ou partisans de la restauration de la monarchie, s'accordent à reconnaître qu'ils vivent l'une des périodes les plus sombres que la France ait connues.

Catalogue de la bibliothèque du baron Charles d'Huart. Première partie (A à K)

Paris, Librairie Historique F. Teissèdre, 2000 16 x 24 cm, 215 pp., broché.

Une collection exceptionnelle de mémoires sur la période napoléonnienne, rassemblée par un passionné et présentée par la Librairie Historique Teissèdre.Préface de Jean Tulard, de l'Institut, et avant-propos de Jacques Garnier.

Catalogue de la bibliothèque du baron Charles d'Huart. Seconde partie (L à Z)

Paris, Librairie Historique F. Teissèdre, 2001 16 x 24 cm, 215 pp., broché.

Une collection exceptionnelle de mémoires sur la période napoléonnienne, rassemblée par un passionné et présentée par la Librairie Historique Teissèdre.Préface de Jean Tulard, de l'Institut, et avant-propos de Jacques Garnier.

Combats et captivité en Russie. Mémoires et lettres de soldats français

Paris, Librairie Historique F. Teissèdre, 1999 16 x 24 cm, 140 pp., broché.

Réimpression des quatre textes suivants : Notes sur ma campagne de Russie par le commandant de Lassus-Marcilly ; Journal des campagnes et blessures de Charles-François Minod ; Lettres du colonel Martin ; et Lettres de ma captivité en Russie du commandant Breton.

[Costumes militaires]

S.l., s.d. (1820) in-4 oblong (26 x 33 cm), un portrait de Napoléon gravé en noir en médaillon, et 11 aquarelles sur papier contrecollé, signées et datées, mais non légendées, demi-veau Bradel violine, dos muet, plat de toile gaufrée Aquarelles détachées des onglets. (rel. un peu postérieure).

Bel ensemble d'aquarelles originales, soigneusement exécutées, toutes signées de J. Guillaume et datées de 1820.Les aquarelles ont servies à illustrer les couvertures des ouvrages publiées par les Éditions Historiques Teissèdre dans la Collection du Bicentenaire de l'Épopée Impériale en 1998-1999.

De la campagne de Saxe à la campagne de France. Lettres et souvenirs (1813-1814)

Paris, Éditions Historiques Teissèdre, 2000 16 x 24 cm, 139 pp., 2 cartes, broché.

Ce recueil contient les notes du chirurgien aide-major Nicolas Jacquier (Itinéraire de Wesel à Mayence) ; des extraits des mémoires du capitaine Adolphe de Gauville (Un prisonnier de guerre en 1813) ; les lettres d'Auguste Paruit à sa mère et à son frère, de juillet 1813 à juillet 1815 ; et le récit de la bataille de Montereau par Tondu-Nangis, un témoin oculaire local.

De l'exil au retour de l'île d'Elbe. Récits de contemporains

Paris, Éditions Historiques Teissèdre, 2001 16 x 24 cm, 122 pp., broché. p

Pas moins de dix témoignages sont réunis dans ce volume, qui nous donnent une vision contrastée de la France de 1814-1815. Comme dans la plupart des crises que la France a pu traverser, le pays est déchiré. Suspicion, délation, volte-face mais aussi actes de courage sont monnaie courante. Ces dix textes qui vont du départ de l'Empereur déchu à son retour en France, en passant par l'épisode de l'île d'Elbe, nous font revivre cette période passionnée et passionnante.

Du Tage à Cabrera. Souvenirs de deux lieutenants et d'un caporal

Paris, Librairie Historique F. Teissèdre, 1999 16 x 24 cm, 181 pp., broché.

Réunion des Souvenirs sur la campagne du Portugal (1810-1811) du lieutenant d'artillerie de Bauyn de Péreuse, des Voyages et Campagnes en Espagne (1807-1808) de Cosme Ramaeckers, lieutenant belge, et d'un récit anonyme d'un caporal de la division Mouton-Duvernet, surnommé "L'infatigable", sur la campagne d'Andalousie.

La bataille de Marengo et ses préliminaires racontés par quatre témoins

Paris, Librairie Historique F. Teissèdre, 1999 16 x 24 cm, 141 pp., broché.

Se trouvent ici réunis quatre textes devenus fort rares : les Souvenirs de guerre du capitaine Gattlen sur les campagnes d'Italie de 1796 à 1800, et plus particulièrement sur les batailles de Novi et de Marengo ; le Précis de la surprise de Mont-Cenis en avril 1800, rédigé par un officier piémontais ; la Relation du siège de Bard (1800), par le général du génie Olivero ; enfin, les Mémoires du général Danican sur la bataille d'Alexandrie ou Marengo.

La Garde impériale de 1810 à 1814

Paris, Librairie Historique F. Teissèdre, 2000 16 x 24 cm, 196 pp., broché.

Extraits du livre d'ordres du 2e régiment de grenadiers à pied de la Garde impériale, accompagnés des lettres d'un officier de la Garde, le colonel Félix Deblais. Écrites de septembre 1810 à janvier 1814, ces lettres proviennent des camps et bivouacs ou du cantonnement chez les habitants. « Deblais a parcouru l'Espagne, l'Allemagne, la Russie, la Westphalie, la Saxe. Il lui est arrivé, parfois, de soupirer après la fin de sa vie errante et des atroces privations qui décimèrent la Grande Armée de 1812. Il supporta courageusement, stoïquement, toutes les épreuves. […] Son témoignage est digne de s'ajouter à celui de Pierre de Constantin et des autres rescapés de la débâcle. » (Extraits de l'avant-propos de René Pathier.)

La MARINE et les colonies sous le Premier Empire. Journaux et Souvenirs

Paris, Librairie Historique F. Teissèdre, 2000 16 x 24 cm, 128 pp., 1 carte, broché.

Peu de témoignages français nous sont parvenus sur la navigation près des côtes orientale et occidentale de l'Afrique à l'époque du Premier Empire. Les trois écrits que nous avons réunis se composent des lettres adressées par l'amiral Linois à sa femme en 1806, depuis les îles du Cap Vert, des lettres et rapports du sous-directeur des fortifications de l'île de la Réunion, Soleille, à son supérieur, le comte Dejean, et du Journal de la frégate l'Aréthuse (1812-1814) par le chirurgien-major Félix Charyau.

Les Gardes d'honneur pendant la campagne de 1813-1814

Paris, Librairie Historique F. Teissèdre, 2000 16 x 24 cm, 108 pp., broché.

Le Journal de marche de Stanislas Girard offre le point de vue d'un garde d'honneur sur l'organisation et la vie quotidienne des armées de Napoléon. Il nous montre que, contrairement à la légende, le soldat n'avait que peu d'entrain, que l'empereur ne se préoccupait pas des détails, que la discipline n'était qu'un mythe et que le désordre régnait souvent en maître…Les extraits du livre d'ordres du 2e régiment des gardes d'honneur donnent une idée précise du fonctionnement et du rôle de ce corps pendant la campagne de 1813-1814.

Les OPÉRATIONS militaires de la deuxième campagne d'Italie (1799-1800)

Paris, Éditions Historiques Teissèdre, 2001 16 x 24 cm, 205 pp., cartes, broché.

Le Premier consul met à l'épreuve une stratégie audacieuse pendant la deuxième campagne d'Italie. Il conçoit l'encerclement de l'armée autrichienne. Le premier texte de notre recueil, œuvre d'un adjudant général, montre bien l'envergurede l'opération qui coordonne les armées du Danube, d'Helvétie et d'Italie. Suit un rapport très vivant du général Molitor sur la campagne de 1799 en Helvétie, et une relation du siège de Tortone, rédigée d'après les notes du capitaine du génie Nempde. Texte central de ce recueil, les mémoires du général Victor, futur maréchal et duc de Bellune, forment un précis très complet de sa campagne à l'armée de réserve. La relation de Marengo y est particulièrement claire et donne toute sa place au rôle de Desaix. Ce récit est confi rmé par les lettres du général Dampierre à Mathieu Dumas et par un Aperçu militaire du général autrichien Neipperg.

Les redditions de 1815. Dernières résistances dans l'Est de la France

Paris, Éditions Historiques Teissèdre, 2001 16 x 24 cm, 113 pp., broché.

À la suite du Précis des opérations des armées du Rhin et du Jura en 1815 par A. Bulos, les témoignages du lieutenant Courvoisier et du maire François-Xavier Blanchard à Huningue, et celui d'Audouin de Géronval à Mézières évoquent la même lassitude devant la guerre, les désertions de plus en plus fréquentes, l'ennemi trop peu téméraire, préférant gagner du temps, et la résignation devant le retour de Louis XVIII, en un mot une résistance pour l'honneur, mais sans illusions quant à l'issue de la bataille.

Murat en 1815. Mémoires et correspondances

Paris, Éditions Historiques Teissèdre, 2000 16 x 24 cm, 115 pp., broché.

Publié pour la première fois en 1899, le Précis militaire et politique de la campagne de Joachim Murat, en Italie, contre les Autrichiens, attribué au général d'Ambrosio, précède une série de documents sur la dernière expédition et la mort de Murat, extraits de la Revue Rétrospective (1838).

Pontons et prisons sous le Premier Empire

Paris, Librairie Historique F. Teissèdre, 1998 16 x 24 cm, 142 pp., broché.

Les prisonniers de guerre furent les grands oubliés de l'épopée napoléonienne. Pour autant, l'intérêt de leurs souvenirs dépasse souvent celui des classiques mémoires de soldats. La vie des prisonniers fourmille d'anecdotes : capture, conditions de vie, déplacements, évasion… Nous sommes loin de l'ordinaire de la vie en garnison ou même en campagne. Cinq témoignages nous éclairent sur la captivité sur les pontons espagnols et anglais ou dans les geôles russes : la relation de l'évasion des prisonniers du ponton La Vieille Castille par le chirurgien-major Chapuis, les Souvenirs d'un prisonnier de guerre en Espagne de l'adjudant Flamen d'Assigny, les Treize mois de captivité en Espagne (1811-1812) du lieutenant Boucquet de Beauval, l'excellent Coup d'œil rapide sur les pontons anglais de Chatam du lieutenant Mesonant et, pour finir, les Notes d'un prisonnier en Russie (1812-1814) du colonel Roederer.

Relations de sièges en Espagne

Paris, Éditions Historiques Teissèdre, 2001 16 x 24 cm, 165 pp., cartes, broché.

De 1810 à 1814, les guerres de la péninsule présentent une double particularité : ce sont à la fois des guerres de partisans et des guerres de sièges. C'est ce dernier aspect qu'illustrent les sept textes suivants, témoignages de participants ou relations écrites d'après des souvenirs et des recherches : Le siège de Cadix de 1810 à 1812 par Eugène de Monglave, les Observations sur les sièges de Saragosse et de Burgos du général Valazé, De l'effet de l'artillerie dans la défense des places par le général Pelet, un épisode du siège de Tarragone, l'affaire du fort Mont-Jouy de Barcelone (1811), une Notice sur le siège du fort de Monzon (1813-1814) par le capitaine Chauchard, et un Épisode de la défense du fort de Monzon par le général Canonge.

Souvenirs et correspondance sur la bataille de Waterloo

Paris, Éditions Historiques Teissèdre, 2000 16 x 24 cm, 149 pp., cartes, broché.

Parus dans Le Spectateur militaire ou La Revue de Paris, les témoignages du colonel Combes-Brassard, du général Victor Albert de Salle, du commandant Jean-Baptiste Jolyet et d'un officier général anonyme proposent autant de récits et de réflexions sur les évènements de Waterloo. La correspondance du fils du maréchal Ney avec le général Jomini met en question la responsabilité du maréchal dans la défaite. L'Atlas pour l'intelligence des batailles de Waterloo et de Ligny de Jomini conclut ce volume avec un tableau des forces en présence et deux cartes en couleur.

Trafalgar et la marine du Premier Empire

Paris, Éditions Historiques Teissèdre, 2001 16 x 24 cm, 155 pp., broché.

La marine française n'est pas réputée pour s'être illustrée durant les guerres de l'Empire. Et pourtant, à y regarder de plus près, le comportement de nos marins fut souvent héroïque. Un premier document anonyme évoque la vie de la flottille des Sables d'Olonne durant l'année 1803. Les trois textes suivants portent essentiellement sur la bataille de Trafalgar. Le rapport du commandant Lucas, capitaine du vaisseau Le Redoutable d'où partit le coup mortel porté à Nelson, décrit le comportement exemplaire des marins français qui, cernés par les vaisseaux anglais, résistèrent jusqu'à la dernière limite. Le Journal du commissaire de la marine à bord du Bucentaure, quant à lui, met en avant les différences d'engagement dans la bataille entre les navires français. Enfin, le carnet de route de Jacques-Louis Chieux nous emmène de la campagne d'Allemagne de 1800 à Trafalgar. Embarqué à bord de L'Intrépide, Chieux raconte la capitulation au bout de deux heures de combat.

Waterloo. Récits de combattants

Paris, Librairie Historique F. Teissèdre, 1999 16 x 24 cm, 150 pp., broché.

Réunion des témoignages français du colonel de Brack, célèbre auteur d'Avant-postes de cavalerie légère, et du colonel Heymès, aide de camp du maréchal Ney, avec les rapports adressés par les officiers hollandais à leurs supérieurs.

ALOMBERT , COLIN (J.)

La campagne de 1805 en Allemagne. Tome IV

Paris, Éditions Historiques Teissèdre, 2002 16 x 24 cm, VI-771 pp., broché.

Le quatrième volume décrit minutieusement la maœuvre de Saint-Pœlten et Krems, première tentative de Napoléon pour s'emparer du corps de Koutousov. Les documents publiés couvrent la période du 25 octobre au 11 novembre 1805.La suite de cette étude, incluant la relation de la bataille d'Austerlitz, ne verra le jour que dans la Revue d'Histoire et sans la publication des documents officiels.

AMEIL

Notes et documents

Paris, Librairie Historique F. Teissèdre, 1997 16 x 24 cm, 238 pp., broché.

Nommé à la Première Restauration commandant de l'École militaire, le général Ameil se rallie à Napoléon durant les Cent-Jours. Il sert en Autriche, en Prusse, en Pologne, en Espagne, en Russie, en Saxe, en France en 1814 et à Waterloo. Ses notes, en forme de mémento personnel, fournissent maintes appréciations sur les hommes et les choses, des portraits de supérieurs et de frères d'armes.

ARNOULD (Philippe)

Histoire d'un héros franc-comtois. Le général de cavalerie Étienne Guyot (1766-1807)

Paris, Éditions Historiques Teissèdre, 2001 16 x 24 cm, 713 pp., nombreuses illustrations en couleur et en noir, broché.

Étienne Guyot méritait bien qu'on lui consacre un ouvrage ! Colonel commandant le 9e régiment de hussards en 1800, devenu général cinq ans plus tard, il fut de toutes les campagnes, de l'armée du Rhin à Friedland. Mais Étienne Guyot fait partie de ces héros morts prématurément au sommet de leur gloire militaire. Sa mémoire est enfin honorée par Philippe Arnould qui a mis à jour de volumineuses archives pour nous faire partager avec passion la vie de ce Franc-Comtois méconnu.Philippe Arnould est membre de la Sabretache, de la Société des Amis du Musée de l’Armée et de l’Association Internationale des Hussards.

BEAUJOT

Relation de captivité

Paris, Éditions Historiques Teissèdre, 2001 16 x 24 cm, 95 pp., broché.

Les mémoires du capitaine Beaujot, officier d'origine belge, furent publiés à Liège en 1886. Tirés à un petit nombre d'exemplaires, ils ne furent jamais portés à la connaissance du grand public. Ils nous entraînent pourtant dans l'une des campagnes les moins connues de l'Empire : celle du Portugal en 1810.

BONNEFONS , CAILLEUX , BARALLIER

Souvenirs et cahiers sur la campagne d'Égypte

Paris, Librairie Historique F. Teissèdre, 1997 16 x 24 cm, 138 pp., broché.

Trois récits sur l'expédition d'Égypte : Un soldat d'Italie et d'Égypte ou les souvenirs (1792-1801) du sergent Bonnefons ; les Campagnes d'Égypte et de Syrie du caporal Cailleux ; et les Souvenirs d'un marin de la Légion nautique (ans VII-VIII) par un dénommé Barallier.

BONNET , PELET-CLOZEAU (Jean-Jacques-Germain), EVERTS

Carnets et journal sur la campagne de Russie

Paris, Librairie Historique F. Teissèdre, 1997 16 x 24 cm, 172 pp., broché.

Un commentaire vivant sur une période tourmentée de l'Empire par trois officiers (deux Français et un Hollandais), à travers Le combat de Krasnoë et la retraite de Ney sur le Dniéper par le général Pelet, le Journal (1812) de Guillaume Bonnet et les mémoires inédits de Henri-Pierre Everts (Campagne et captivité de Russie).

BOYEN (Hermann von)

Mémoires (1771-1848). La régénération de la Prusse après Iéna, ou les prémices de la défaite de 1870 présentés, traduits et annotés par François Gendreau. Préface de Madame Nicole Gotteri

Paris, Éditions Historiques Teissèdre, 2003 2 vol. 16 x 24 cm., 995 pp., index et bibliographie, broché.

Mémoires présentés, traduits et annotés par François Gendreau.« D'importants passages sont […] consacrés à la Pologne et à la Russie, sans parler de tout ce qui est dit de l'histoire intérieure de la Prusse, la vie à la cour de Frédéric-Guillaume III, le travail du Roi et de ses ministres, le détail des réformes administratives et militaires. La richesse des mémoires de Boyen, dont l'idéologie belliciste et luthérienne est déjà un enseignement, méritait bien une édition française. On doit féliciter François Gendreau d'avoir mené à bien cette tâche considérable en livrant aux chercheurs une traduction complétée d'un appareil critique digne de l'érudition la plus exigeante. » (Extrait de la préface de Nicole Gotteri.)

BUAT

1809-De Ratisbonne à Znaïm

Paris, Éditions Historiques Teissèdre, 2008 2 vol., 17 x 25 cm, 784 p., brochés, un atlas de 32 cartes dépliantes sous étui cartonné.

Jamais rééditée depuis sa première publication en 1909, l’œuvre d’Edmond Buat offre la meilleure relation de la campagne de 1809, de l’avis de bien des spécialistes d’histoire militaire.À cent ans de distance, l’auteur de 1809-De Ratisbonne à Znaïm fait revivre les grands événements de la campagne «en reconstituant l’ambiance au sein de laquelle vécurent les principaux acteurs; en notant les impressions produites sur Napoléon par les renseignements recueillis chaque jour; en analysant l’évolution de sa pensée; en assistant, pour ainsi dire, à l’exécution des ordres du général en chef[et] en tentant d’expliquer les actes d’énergie ou de défaillance des généraux et de leurs troupes».Le chef d’escadron Buat a fondé ses travaux sur l’abondante documentation éditée par le commandant Saski dans sa Campagne de 1809 en Allemagne et en Autriche et sur les fonds d’archives publiques et privées (celles du prince d’Essling en particulier) auxquels il eut accès. Ainsi la grande bataille de Wagram est-elle traitée de manière exhaustive avec une relation circonstanciée et des cartes de situation rassemblées dans l’atlas.

BURESI (Dominique)

Guerres et révolutions en Corse au XVIIIe siècle

Paris, Éditions Historiques Teissèdre, 2006 16 x 24 cm, 430 pp., illustrations et cartes, bibliographie, broché.

En 1729, les Corses lèvent l'étendard de la révolte contre Gênes. S'ouvrent alors pour l'île quarante années de souffrances et de destructions. Après la désastreuse guerre de Sept ans, la possession de la Corse prend des allures de revanche pour la monarchie française qui parvient, avec succès, à se rallier les notables de l'île et à s'assurer de leur fidélité.La Révolution bouscule l'ordre établi. Pendant que Paoli proclame la sécession de l'île et en fait un protectorat britannique, Bonaparte doit fuir la Corse. D'abord capitaine, il gagne ses étoiles de général en chassant les Anglais de Toulon en décembre 1793. Les victoires du général Bonaparte en Italie, trois ans plus tard, conduisent Londres, où Paoli a trouvé refuge, à évacuer la Corse. L'année 1799 consacre l'ascension du rival de Paoli. Souhaitant que la Corse devienne définitivement française, Napoléon Bonaparte soumet l'île à un régime d'exception.Le docteur Dominique Buresi est originaire de la pieve d'Istria en Corse du sud. Après avoir servi en Algérie, il a été, durant trente ans, chef de service de médecine interne au centre hospitalier d'Ajaccio. Le docteur Buresi a également dirigé l'hôpital de Ruhengeri au Rwanda, au titre du ministère de la Coopération, et a effectué de nombreuses missions humanitaires en Afrique, au Cambodge et dans les Balkans. Membre de plusieurs sociétés d'études historiques, Dominique Buresi a entrepris de rédiger une histoire militaire des Corses dont le présent ouvrage constitue le second tome, après Les Corses au combat, 1792-1815 (éditions DCL, 2003).

CAMON (Hubert)

La guerre napoléonienne. Précis des campagnes

Paris, Librairie Historique F. Teissèdre, 1999 16 x 24 cm, 500 pp., 11 cartes, broché.

Réimpression de l'édition de 1910 avec une préface de Jacques Garnier.« Pour établir la Théorie de la Guerre Napoléonienne, le seul moyen, c'est d'étudier systématiquement [les] manœuvres [de Napoléon] et ses batailles à la lumière de ses ordres journaliers, de manière à en dégager les idées maîtresses. […] D'ailleurs, étudiées dans l'ordre chronologique, les campagnes s'éclairent l'une par l'autre ; une campagne prépare la suivante : pas plus que la nature, l'esprit humain ne fait de saut. » (Extraits de l'avant-propos de l'auteur.)

CHERON (A. de)

Mémoires inédits sur la campagne de Russie. Présentés par Robert de Vaucorbeil

Paris, Éditions Historiques Teissèdre, 2001 16 x 24 cm, 81 pp., broché.

Les différentes pièces du journal de marche d'Alexandre de Cheron, réunies et présentées par Robert de Vaucorbeil, forment un témoignage original et inédit sur la campagne de Russie. Cheron, aide de camp de 23 ans, retrace les étapes de son voyage vers Moscou : il dépeint avec force détails la progression du gros des troupes, le quotidien du voyage et les faibles résistances opposées à la marche de Napoléon à travers la Russie. Ses descriptions de batailles, de l'incendie de Moscou et de la retraite montrent bien l'état d'esprit dans lequel se trouvait le soldat après une campagne si éprouvante, et les extrémités auxquelles la faim, le froid et la peur ont pu le mener.

CLEMENSO (Hyacinthe)

Souvenirs d'un officier valaisan au service de la France

Paris, Librairie Historique F. Teissèdre, 1998 16 x 24 cm, 115 pp., broché.

Hyacinthe Clemenso eut une vie mouvementée que rien pourtant ne laissait prévoir. C'est pour se soustraire aux disgrâces de son ménage qu'il s'enrôle en 1806 dans le bataillon valaisan qui se forme alors pour le service de Napoléon. L'aventure dure plus de vingt ans, de 1806 à 1827. Les Souvenirs du capitaine Clemenso nous conduisent d'Italie en Espagne, d'Allemagne en Pologne et de Russie en Aunis en passant par la Corse et la Bretagne. Le petit nombre de mémoires laissés par des officiers originaires du Valais romand rend plus précieux encore ce témoignage.

COLIN (J.), ALOMBERT

La campagne de 1805 en Allemagne. Tome I

Paris, Éditions Historiques Teissèdre, 2002 2 vol. 16 x 24 cm, 745 pp. et 152 pp., atlas général (32 cartes), broché.

Nouvelle édition avec 32 cartes mises à jour, sous la direction de Jacques Garnier.Grâce à une minutieuse exploration des Archives de la Guerre, les capitaines Alombert et Colin nous font revivre, à travers plus de 4000 pages publiées de 1902 à 1908, l'épopée qui a mené les armées napoléoniennes jusqu'à Austerlitz. De plus, ils nous offrent dans leur intégralité de nombreux documents extraits des archives de Ney, Gudin, Davout, Soult, Belliard, Solligny, Vandamme, Compans et Eblé. Le cinquième et dernier tome constitue une véritable rareté puisqu'il n'avait paru que de manière confidentielle dans la Revue d'Histoire en 1907.

COLIN (J.), ALOMBERT

La campagne de 1805 en Allemagne. Tome II

Paris, Éditions Historiques Teissèdre, 2002 16 x 24 cm, 889 pp., broché.

« Ce deuxième volume conduit les opérations jusqu’au passage du Danube. Il reproduit tout ce qui subsiste des renseignements reçus par l’Empereur. On jugera ainsi de la proportion d’erreurs et de vérités qu’ils comprenaient, et du travail auquel Napoléon et son état-major se sont livrés pour éliminer les unes et combiner les autres. » (Extrait de l'introduction.)Alombert et Colin ont eu accès aux archives de Ney, Gudin, Davout, Soult, Belliard, Solligny, Vandamme, Compans et Eblé. En reproduisant intégralement tous les documents, sans en supprimer ni modifier aucun, ils fournissent au chercheur le matériau indispensable à un travail objectif et précis.

COLIN (J.), ALOMBERT

La campagne de 1805 en Allemagne. Tome III

Paris, Éditions Historiques Teissèdre, 2002 2 vol. 16 x 24 cm, VI-1282 pp., broché.

Le troisième tome, divisé en deux parties, contient les opérations autour d’Ulm et en Bavière, c’est-à-dire la campagne contre l’armée autrichienne. Il s'interrompt le 24 octobre, date à laquelle l’Empereur réunit et reforme la Grande Armée pour la marche sur Vienne.La première partie du tome III comprend l’analyse d’Alombert et Colin, intitulée modestement introduction (p. 1 à 242) ; elle se poursuit par la publication de documents.La seconde partie est exclusivement consacrée à la publication des documents qu’ont dépouillés Alombert et Colin : ordres de marche, correspondances, tableaux de composition des différents corps, bulletins de la Grande Armée, états des troupes, etc.

COLIN (J.), ALOMBERT

La campagne de 1805 en Allemagne. Tome V

Paris, Éditions Historiques Teissèdre, 2002 16 x 24 cm, 304 pp., broché.

La préface de Jacques Garnier précise que ce cinquième volume avait été publiée par le seul Jean Colin, de manière très confidentielle, dans la Revue d’Histoire en 1907.Cette partie est pourtant cruciale puisqu’elle nous emmène jusqu’à Austerlitz, bataille qui vient conclure la campagne d’Allemagne.Deux articles viennent également compléter cette étude : "La surprise des ponts de Vienne" par Colin et "La question des étangs d’Austerlitz" par un historien qui a préféré garder l’anonymat. Ils sont placés en fin de volume, et font la lumière sur deux épisodes controversés de la fin de la campagne.

DE MEULENAERE (Philippe)

Bibliographie analytique des témoignages oculaires imprimés de la campagne de Waterloo en 1815

Paris, Éditions Historiques Teissèdre, 2004 21 x 30 cm, 832 pp., 2 cartes en couleur, relié sous jaquette.

Prix de la Bibliographie 2005 décerné par le Syndicat de la Librairie ancienne et moderne.Neuf cent quatre-vingt-quatorze témoignages de la dernière campagne de Napoléon, culminant dans la célèbre et controversée bataille de Waterloo, sont réunis ici pour la première fois. Sont renseignés les témoignages français mais également les anglais, les néerlandais et les prussiens. Du plus simple soldat au plus illustre général, de l'homme politique à l'obscur témoin civil, tous ont tenu à communiquer leurs observations ou à relater leur participation à cette campagne qui marqua la fin d'un empire.Avant-propos de Jean Tulard, membre de l'Institut. Préfaces de Jacques Logie et Philippe de Callataÿ.

DE PHILIPP (Raymond)

Le service d'état-major pendant les guerres du Premier Empire

Paris, Éditions Historiques Teissèdre, 2002 16 x 24 cm, 305 pp., broché.

Cet ouvrage, publié pour la première fois en 1900 et devenu aujourd’hui introuvable , nous fait découvrir le fonctionnement du haut commandement des armées napoléoniennes.L’auteur définit ainsi le chef d’état-major : "C’est un officier d’un grade très élevé, parfois général de division, au moins général de brigade dans un corps d’armée ; il a une personnalité, une autorité qui lui est propre ; il donne des ordres en son propre nom aux généraux de division, aux chefs de service ; il correspond avec eux ; c’est lui qui prend le commandement provisoire du corps d’armée en cas d’absence momentanée du maréchal."Le lieutenant-colonel De Philipp cite abondamment les mémoires des principaux chefs d’état-major et montre bien l’omniprésence de Napoléon dans la prise de décision.

DERRÉCAGAIX (Victor-Bernard)

Le maréchal Berthier prince de Wagram et de Neuchâtel (1753-1815)

Paris, Éditions Historiques Teissèdre, 2002 2 vol. 16 x 24 cm, V-527 pp. et 619 pp., broché.

Réimpression de la première biographie consacrée au maréchal Berthier, publiée en 1904-1905. À travers les 1100 pages de ce monument remarquablement documenté, l'ami le plus sûr de Napoléon, souvent éclipsé par la forte personnalité de l'empereur, trouve la place qui lui revient dans l'histoire. Louis-Alexandre Berthier révèle ses talents militaires lors de la première campagne d'Italie avant de devenir chef d'état-major de l'armée de 1796. Il joue un rôle clé dans le déroulement de l'expédition d'Égypte. Nommé ministre de la guerre après le 18 Brumaire, puis à la tête de l'armée de réserve, Berthier offre au Premier consul la première de ses grandes victoires : Marengo. Il est fait maréchal le 18 mai 1804. Il prendra part à toutes les batailles de l'Empire : en Autriche, en Prusse, en Pologne, en Espagne, en Russie, en Saxe, et, finalement, à la campagne de France.Le général Derrécagaix (1833-1915) est l'auteur de nombreux ouvrages militaires, notamment sur la guerre de 1870 et l'Algérie. Outre sa remarquable biographie de Berthier, il a publié en 1908 le meilleur ouvrage sur le général Belliard.

DETAILLE (Edouard), MASSON (Frédéric)

Cavaliers de Napoléon

Paris, Éditions Historiques Teissèdre, 2002 24,5 x 33 cm, 288 p., frontispice en couleur, illustrations en noir, relié sous jaquette.

La rencontre du maître de l’histoire napoléonienne, Frédéric Masson, et du plus grand peintre militaire de son époque, Édouard Detaille, devait nécessairement engendrer un chef d’œuvre. Frédéric Masson passe en revue les états-majors et leur recrutement, la cavalerie de réserve, la cavalerie de ligne et la cavalerie légère. L’information est précise et sûre. Les illustrations, réalisées d’après les tableaux et les aquarelles d’Édouard Detaille, s'avèrent être magistrales. Toutes les unités y sont représentées avec le même souci du détail et de l’exactitude, et toujours dans des scènes animées.Publié pour la première fois en 1895, cet ouvrage fut souvent réédité, mais curieusement jamais avec les illustrations de Detaille.

DIF (Jean), WALTER (Jakob)

Les Mémoires de Jakob Walter, 1812. La marche en Russie des fantassins wurtembergeois au service de l'Empire

Paris, Éditions Historiques Teissèdre, 2003 16 x 24 cm, 189 pp., cartes, illustrations, index et bibliographie commentée, broché.

Exemplaire numéroté (1/50) sur Conquéror Vergé.

DIVRY Arnaud

Le général Huard, baron de l’Empire (1770-1812)

Paris, Éditions Historiques Teissèdre, 2002 16 x 24 cm, 216 pp, cartes, illustrations, bibliographie et index, broché.

« Le général Huard n'a pas laissé de mémoires mais des lettres. Nous avons peut-être gagné au change. […] Ses lettres révèlent un homme équilibré, courageux, ayant le sens de la famille. Nous entrons, grâce à elles, dans l'intimité d'un général. Mais il y a plus. Les biographies s'arrêtent à la mort de leur héros. Ici, les documents publiés nous éclairent sur sa succession (Huard fut tué à la Moskowa). […] C'est donc un ensemble de documents exceptionnel qui nous est proposé. Il montre l'importance du général Huard, un peu oublié, il faut l'avouer, par les historiens de l'Empire. Cette publication est un modèle. Elle fera référence. » (Extraits de la préface de Jean Tulard, membre de l'Institut.)

DOSSIOS-PRALAT (Odette)

Michel Regnaud de Saint-Jean-d'Angély serviteur fidèle de Napoléon

Paris, Éditions Historiques Teissèdre, 2007 16 x 24 cm, 584 p., broché.

« Il fut l'homme le plus dévoué à la cause de Napoléon ; il le fut d'emblée et sans faiblesses. » (Extrait de la préface de Jean Tulard, membre de l'Institut).D'abord avocat puis député du Tiers État en 1789, Michel Regnaud devient journaliste en 1791 et manque perdre la vie pendant la période troublée de la Révolution. Il rencontre le général Bonaparte en 1796 et s'embarque avec lui pour l'expédition d'Égypte. Désigné commissaire de la République sur l'île de Malte, Regnaud soutient Bonaparte dans sa conquête du pouvoir. Le Premier consul le récompense en le nommant conseiller d'État en 1799 et président de la section de l'Intérieur en 1802. De surcroît, il charge souvent cet orateur sans rival d'être le porte-parole du gouvernement. Ministre d'État en 1807, comte de l'Empire, Michel Regnaud de Saint-Jean-d'Angély assume diverses responsabilités. Il a le chagrin de voir s'écrouler l'Empire en 1814 et 1815. Il doit alors s'exiler aux États-Unis puis en Hollande et en Belgique. Il meurt à Paris le 19 mars 1819, quelques heures après son retour d'exil.

DUCOULOMBIER (Henri)

Un chirurgien de la Grande-Armée. Le baron Pierre-François Percy

Paris, Éditions Historiques Teissèdre, 2004 16 x 24 cm, 511 pages, illustrations en couleur, broché.

Prix d'Histoire de la médecine aux Armées 2005.Bien moins connu que Dominique Larrey, Pierre-François Percy fut un grand chirurgien, parfait «honnête homme», humain et généreux, à la fois acteur courageux et témoin désabusé du drame des guerres de la Révolution, du Consulat et de l'Empire. Sous le commandement de Moreau, il crée des équipes chirurgicales mobiles, montées sur les célèbres «Würste», première tentative de médicalisation de l'avant. Il propose aux belligérants un projet de neutralisation des hôpitaux, annonçant les futures conventions de Genève. Chirurgien-inspecteur général de la Grande Armée sous l'Empire, Percy intervient à Austerlitz, Iéna, Eylau, Friedland, Burgos et Madrid. Son monument au Père-Lachaise porte l'inscription suivante : « Il fut le père des chirurgiens militaires ».Médecin lillois, ancien chef de service de pédiatrie à l’Hôpital Saint-Antoine et professeur honoraire de la Faculté libre de Médecine, le docteur Henri Ducoulombier est membre de la Société d’Histoire de la Médecine, dont il anime à Lille le comité local et un cycle de conférences.

DUGUA (Charles-François-Joseph), SANGLÉ-FERRIÈRE (François-Etienne), UN TEMOIN ANONYME

Souvenirs, journal et correspondance sur l'expédition d'Égypte et l'armée d'Orient

Paris, Librairie Historique F. Teissèdre, 1998 16 x 24 cm, 143 pp., broché.

L'expédition de Bonaparte en Égypte a contribué à la légende du personnage. Trois témoignages nous restituent l'atmosphère de cet épisode oriental : les Souvenirs de l'expédition d'Égypte de Sanglé-Ferrière (1913), un Journal historique des faits de l'armée d'Orient rapportés par un militaire de cette armée, publié par Louis Calendini en 1902, et la Correspondance du général Dugua, commandant la Basse-Égypte pendant l'expédition de Syrie, publiée dans le Carnet de la Sabretache en 1906.

DUPONT , VEDEL , BASTE

Mémoires sur la campagne d'Andalousie et la captivité qui s'ensuivit

Paris, Librairie Historique F. Teissèdre, 1998 16 x 24 cm, 173 pp., broché.

La campagne d'Espagne a été un échec sanglant pour Napoléon. Pour la première fois, un corps d'armée français allait capituler en rase campagne à Baylen en 1808. Cet événement est présenté ici à travers les écrits de trois officiers français qui ont été les acteurs principaux de cette défaite.

ENZENTHAL (K. F. von)

Dictionnaire biographique des généraux autrichiens sous la Révolution et l'Empire (1792-1815). Tomes I et II

Paris, Librairie Historique Teissèdre, 2013 2 volumes in-4, (4)-1142-(2) pp., ill. in-t., annexes, bibliographie, broché, couverture illustrée.

ESCALLE (C.-P.)

Des marches dans les armées de Napoléon

Paris, Éditions Historiques Teissèdre, 2003 16 x 24 cm, 297 pp., 9 cartes, broché.

L’image d’Épinal nous a transmis l’idée de la charge héroïque de la cavalerie impériale. Pourtant, on sait depuis longtemps que le génie de l’Empereur repose sur une force de travail et un sens de l’organisation exceptionnels. Publié en 1912, l’ouvrage du lieutenant Escalle aborde l’histoire des campagnes de l’Empire sous un angle original en répondant à une question essentielle : comment fonctionnait l’armée de Napoléon ? À travers les cas concrets des grandes batailles de l’Empire (de la campagne d’Italie en 1796 à Waterloo) et après avoir exposé les principes définis par les règlements militaires, le lieutenant Escalle étudie minutieusement le déplacement des armées. Il décortique ainsi les principes de la stratégie de l’Empereur mis à l’épreuve lors des plus grandes batailles napoléoniennes.

FILLION (Alain)

Dictionnaire intime

Paris, Éditions Historiques Teissèdre, 2004 24 x 16 cm, 423 pp., broché.

Cet essai inédit en forme de dictionnaire rassemble sous différentes entrées (ambition, cheval, écriture, galanteries, etc.) des textes de témoins oculaires qui ont brossé le portrait du « génial gentilhomme d'Ajaccio » ou décrit certains traits de son caractère, s'épanchant parfois sur ses manies et sur son âme. Parmi les plus sincères de ces témoins, on trouvera les intimes de l'empereur auxquels l'homme privé livre ses états d'âme : valets de chambre, médecins, mamelouks et autres dévoués serviteurs. Les femmes, elles aussi, nous ont légué des perles en fait de portraits du grand homme ou de l'amant...