Référence :216037

L'Artiste patriote, ou La Vente des biens nationaux, comédie, en cinq actes et en vers, par M. Dupuis de Bourg-en-Bresse. Représentée pour la première fois à Paris, le premier août, l'an troisième de la liberté.

DUPUIS (Amable-Joseph)

Paris, Gueffier, & chez l'auteur [Imprimerie de Froullé], 1791, in-8, viij pp., 92 pp., maroquin vieux-rouge, dos lisse orné de guirlandes et lyres dorées, pièce de titre verte, encadrement de triple filet doré avec lyres et urnes en écoinçon sur les plats, chiffre JD dans un bel encadrement concentrique poussé au centre des plats, avec beau motif de palette et chevalet dorés en-dessous, hachuré doré sur les coupes, tranches dorées, hachuré doré en encadrement sur les contreplats, gardes doublées de papier azur (rel. du Directoire). Des mouillures claires suprapaginales.

"Unique édition de cette pièce ""patriotique"", dont l'auteur convient : ""Si cette pièce avait été jouée quelque tems après la prise de la Bastille, tout Paris serait accouru pour la voir représenter. Il suffisait, dans ce tems, pour attirer le public en foule au spectacle de lui parler dans une pièce de patriotisme et de liberté : mais aujourd'hui c'est bien différent, l'ouvrage le plus excellent ne l'attirerait pas, s'il était écrit dans les principes de la Constitution."" Longues circonvolutions pour dire : ce fut un four ! Le sujet mêle politique et sentimentalité : un jeune artiste patriote, Henri, acquis aux idées nouvelles (il a peint la prise de la Bastille et la mort de Mirabeau), courtise Elise, fille d'un homme de bien, et s'oppose aux deux méchants, un comte et un évêque évidemment ... Il s'agit là de l'un des deux seuls textes publiés de l'auteur, sur lequel on est très peu renseignés : ce qu'il dit de lui-même dans la préface constitue à peu près la seule source sur sa vie et ses opinions, très ""patriotiques"" comme on se doute. Cioranescu, XVIII, 26 910. Martin & Walter, 12 327. Pour l'identification du chiffre, on peut avancer deux hypotthèses : 1. JD correspond à Joseph Dupuis, et on a ici l'exemplaire de l'auteur, ce qui suffit à expliquer la reliure somptueuse pour ce genre de texte. - 2. Sinon, en raison du sujet de la pièce mettant en scène un jeune artiste patriote, ainsi que de la présence de motifs liés à la peinture dans le chiffre des plats, il est tentant d'attribuer ce JD au très-célèbre Jacques-Louis David (1748-1825), très engagé dans le processus révolutionnaire. Il signait cependant ses oeuvres L. David. Cachet humide et ex-libris manuscrit d'un notaire Thibault, datés de 1858. Bel exemplaire."

1,500.00 €