Référence :205933

Essai d'une nouvelle théorie de la résistance des fluides.

ALEMBERT (Jean Le Rond d')

Paris, David l'aîné, 1752, "in-4, xlvj-212 pp., avec 2 planches dépliantes ""in fine""," veau fauve marbré, dos à nerfs cloisonné et fleuronné, pièce de titre cerise, double filet doré sur les coupes, tranches rouges (reliure de l'époque). Coiffes restaurées.

Edition originale très peu commune. Dans cet important essai d'hydrodynamique, écrit dans la continuité du Traité de dynamique de 1743, d'Alembert expose pour la première fois ses fameux paradoxes montrant que, d’après les solutions les plus simples des équations hydrodynamiques, un corps devrait pouvoir progresser dans un fluide sans éprouver aucune résistance ou, ce qui revient au même, qu’une pile de pont plongée dans le cours d’un fleuve ne devait subir de sa part aucune poussée. C’était obtenir un résultat contraire à l’intuition et à l’expérience. Il fallut attendre la théorie des sillages, qui substitue aux solutions continues simples de l’hydrodynamique, des solutions de surfaces de discontinuités et mouvements tourbillonnaires, pour venir à bout de cette difficulté qu’avait soulevée d’Alembert. Bon exemplaire.

3,500.00 €