Référence :191307

Le Cabinet du Roy de France, dans lequel il y a trois perles précieuses d'inestimable valeur : par le moyen desquelles Sa Maiesté s'en va le premier monarque du monde, & ses suiets du tout soulagez.

[BARNAUD (Nicolas)]

S.l. [Paris], 1582, in-8, [8] ff. n. ch. (titre, dédicace à Henri III), 647 pp., [5] ff. n. ch. de table des chapitres, typographie en petit corps, basane maroquinée rouge, dos à nerfs orné, triple filet doré en encadrement sur les plats, filet doré sur les coupes, roulette intérieure, tranches dorées (rel. du XVIIIe siècle).

"Edition originale de l'un des plus célèbres pamphlets réformés. Son raisonnement repose sur la traditionnelle et ancienne division des trois Ordres du royaume pour détailler une allégorie souvent assez pesante : le Cabinet du Roy est évidemment le royaume de France (""La Monarchie des Gaules"") et les trois perles sont la Parole de Dieu, la Noblesse et enfin le Tiers. Chacune de ces perles est incluse dans un étui qui en cache et offusque les vertus : la Parole de Dieu est ensevelie dans l'Eglise papale, la noblesse enfouie sous les intrigues de Cour, le Tiers ruiné par les charges. L'ouvrage a surtout retenu l'attention par le décompte précis que la première partie offre de la prétendue ""prostitution monastique"" : pour chaque ordre religieux, chaque archidiocèse, Barnaud prétend connaître le nombre de concubinaires, de ""femmes putains sacerdotales"", de bâtards de prêtres, et même de sodomites, ce qui est d'un comique garanti, surtout étant donné le côté ""biblique"" des chiffres (342 300 clercs sodomites pour le seul archevêché de Toulouse, c'est quand même bien beaucoup ...). Certaines notations valent le détour : ""Iésuites. Se treuvent bien peu de Iésuites, qui entretiennent femmes mariées & garces, à cause que la pluspart d'iceux sont bougres & sodomites ..."". Le tout se rattache à la grande tradition de la dénonciation des excès sexuels des clercs, ancienne, et reprise et amplifiée dans la Réforme. Originaire de Crest en Dauphiné, Nicolas Barnaud (1539 - ca1604-1607) était médecin et se convertit au calvinisme vers 1566, mais sa vie est très mal documentée, et il est au demeurant plus connu pour ses traductions de Socin et ses oeuvres hermétiques que pour ses pamphlets anti-papistes, à l'exception notable du Réveille-matin des François (1574). Très bel exemplaire en maroquin du XVIIIe. Cioranescu, XVI, 3110 (prend la date de la dédicace - novembe 1581 - pour celle de l'édition). Haag I, p. 256 (bien embarrassé par ce livre)."

3,500.00 €